E5, E10, B7… Quelle est la signification du nouveau nom des carburants ?

E5, E10, B7… Quelle est la signification du nouveau nom des carburants ?

06
novembre
2018

Depuis le 12 octobre, les carburants « sans plomb 95 » ou « sans plomb 98 » sont devenus « E5 » et « E10 ». Côté diesel, c’est « B7 », « B10 » ou encore « XTL ». Difficile à retenir ? Pas vraiment quand on sait ce que cela veut dire !

Le Mag VW vous explique tout.

 

Harmonisation européenne oblige, les carburants porteront désormais le même nom dans les 28 pays de l’Union, ainsi que la Suisse, la Norvège, l'Islande, le Liechtenstein, la Turquie, la Serbie et la Macédoine. Si cela constitue une véritable aubaine pour ceux qui se rendent régulièrement à l’étranger, d’autres pourraient être déroutés les premiers temps par ces nouvelles appellations.

On vous donne un petit coup de pouce !

 

Essence = « E + la teneur en biocarburant »

La signalétique de l’essence sera ronde et marquée par la lettre « E ». Le chiffre qui suit dépend tout simplement de la teneur en biocarburant – en l’occurrence en bioéthanol – des carburants :

  • L’essence « E5 » contient jusqu’à 5% de bioéthanol.
  • L’essence « E10 » contient de 5 à 10% de bioéthanol : sachez que 97% des véhicules en France sont compatibles E10.
  • L’essence « E85 » contient de 65 à 85% de bioéthanol : seuls les véhicules « Flex Fuel » (autour de 32 000 en 2017 en France) peuvent en consommer.

 

Diesel = « B + teneur en biocarburant »

La signalétique du diesel sera carrée et marquée par la lettre « B » comme biodiesel. Le chiffre qui suit dépend également de la teneur en biocarburant – en l’occurrence en biocomposants – du diesel :

  • Le diesel « B7 » contient jusqu’à 7% de biocomposants : tous les véhicules diesel sont compatibles.
  • Le diesel « B10 » contient de 7 à 10% de biocomposants : seule une partie du parc de véhicules diesel dispose du logo B10.
  • Dans la même logique, sachez que des diesels « B20 » (de 10 à 20% de biocomposants) ou « B30 » (de 20 à 30% de biocomposants)  sont parfois commercialisés dans d’autres pays : seuls certains véhicules de flotte (société de transports, etc.) les utilisent.

Seule exception, le « diesel de synthèse » s’appelle désormais « XTL ». Il est produit à partir de gaz naturel, d’huiles végétales ou de graisses hydrotraitées et est quasi exclusivement utilisé par les bus et camions.

 

Carburants gazeux : fiez-vous au losange !

La signalétique des carburants gazeux rompt avec la formule « lettre + chiffre ». C’est l’abréviation anglaise qui remplace ici l’abréviation française auparavant utilisée.

  • Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) devient « LPG » pour « Liquefied Petroleum Gas »,
  • Le gaz naturel liquéfié (GNL) devient « LNG » pour « Liquified Natural Gas »,
  • Le gaz naturel comprimé (GNC) devient « CNG » pour « Compressed Natural Gas »

 

Petit moyen mnémotechnique : il vous suffit d’inverser la première et la dernière lettre de l’ancienne dénomination françaises.

  • GPL = LPG,
  • GNL = LNG,
  • GNC = CNG.

 

Enfin, sachez que l‘hydrogène devient « H2 ». Peu de chances toutefois que vous soyez le propriétaire de l’un des 6 500 véhicules à hydrogène actuellement en circulation dans le monde…

 

Tout est désormais plus clair ? En tout cas, on l’espère !

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.