2ème étape de la Solitaire du Figaro

2ème étape de la Solitaire du Figaro

12
août
2011

Vainqueur de l’éprouvante étape Caen - Dun Laoghaire (Irlande), Jérémie Beyou sur « BPI – Think Blue » prend la tête du classement général. Retour sur l’aventure maritime de ce skipper soutenu par Volkswagen.

"C'est top de claquer une étape de Solitaire du Figaro. C'est magique, extraordinaire.", déclare le skipper de "BPI - Think Blue", Jérémie Beyou, sur le ponton de la ligne d'arrivée de la seconde étape de La Solitaire du Figaro, qu'il passe en grand vainqueur mercredi 10 août à 10 heures 14 minutes et 16 secondes.

Pour sa douzième participation, le jeune homme signe un exploit. Lui qui remporta La Solitaire en 2005, se place désormais en tête du classement général provisoire grâce à cette victoire. À 35 ans, ce marin pure souche issu de Morlaix, a parcouru en 65 heures 25 minutes 16 secondes à la moyenne de 6,73 noeuds, les 440 miles du parcours entre Caen et Dun Laoghaire en Irlande.

Combatif depuis le départ à Ouistreham, il a su s'imposer avec une maîtrise globale du trajet en restant toujours aux avant-postes et garder un temps constant. Ce sont les choix de route qui lui ont permis de creuser l'écart avec ses concurrents.

Dans un premier temps, il a conservé moins d'un mille du leader, n'étant jamais pointé au-delà de la 5ème place dans la traversée de la Manche puis lorsqu’il a fallu marquer la différence à Land's End, en Cornouaille, il a tracé la meilleure trajectoire et a su tirer partie pour prendre le dessus sur les leaders. Semant ainsi son poursuivant direct Thierry Chabagny (Gedimat) et s’installant en tête des résultats avec plus de trente minutes d’avance sur Nicolas Lunven (Generali). 

C'est avec application et minutie que Jérémie a su mettre à profit sa maîtrise de la mer et son entêtement. Loin d’être facile, il a essuyé les grains du début jusqu’à la fin, et des vents dans tous les sens, mais son expérience a fait le reste. Il ne s’est pas laissé abattre et a montré sa capacité à affronter du gros. Bien qu’il puisse ainsi s’offrir la 4ème victoire d’étape depuis son entrée dans le circuit en 1997, et avouer que ce « sont des moments plein de saveurs ! », il n’en oublie pas que seuls les scores qui compteront sont ceux qui s’afficheront au final aux Sables d’Olonne.

Encore bravo et bonne chance pour la suite de l’épreuve. 

 

Crédit photos : Dominique Roudy.

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.