France - Arménie et Danemark

France - Arménie et Danemark

16
octobre
2015

Tags

Les Bleus victorieux face à l’Arménie (4-0) et au Danemark (2-1).

 

Décidément, l’automne sourit aux Bleus. Après les revers de juin contre la Belgique au Stade de France (3-4) et l’Albanie (0-1), l’Equipe de France de football a poursuivi en octobre son redressement, entamé à la rentrée devant le Portugal (1-0) et la Serbie (2-1).

 

La première victime des Bleus a été l’Arménie, balayée par quatre buts à zéro dans le magnifique stade Allianz Riviera de Nice. 91ème nation mondiale au classement FIFA, l’Arménie n’avait certes gagné aucun de ses matchs de qualification pour l’Euro 2016. Une statistique qui doit être tempérée : l’équipe était non seulement placée dans un groupe difficile (Portugal, Serbie, Danemark, entre autres), mais n’a de surcroît perdu la plupart de ses matchs que par un petit but d’écart, décrochant le nul à deux occasions.

 

Deux évènements marquants lors de ce match : premièrement, le retour réussi de Lassana Diarra en Equipe de France, dans la lignée de ses prestations impressionnantes avec l’Olympique de Marseille. Puis le doublé de Karim Benzema, qui clôt tout débat concernant l’efficacité du leader de l’attaque française. Son excellente entente avec Antoine Griezmann – qui a ouvert la marque – laisse augurer les meilleures choses pour l’Euro.

 

Quatre jours plus tard, c’est à nouveau le secteur offensif qui a donné satisfaction à Didier Deschamps contre le Danemark, nation qualifiée pour les barrages de l’Euro 2016. Cette fois-ci c’est l’attaquant d’Arsenal Olivier Giroud qui a signé son doublé… en deux minutes seulement (4ème, 6ème). Mieux ne valait pas arriver en retard au Copenhague Parken ! Le néo-mancunien Anthony Martial n’a pas manqué ses débuts en Bleu, se montrant à l’aise techniquement et très remuant.

 

La défense, très largement remaniée, n’a pas été particulièrement inquiétée, malgré un but sans conséquences encaissé tardivement (91ème minute). Mieux ne valait pas non plus partir en avance au Copenhague Parken… Si le match, plié au bout de six minutes, n’a pas été d’une grande intensité, le sélectionneur a vu qu’il pouvait compter sur ses remplaçants (huit changements par rapport au match contre l’Arménie).

 

Le bilan de ces deux matches ? Une attaque en pleine confiance, symbolisée par l’efficacité de Karim Benzema, Antoine Griezmann et Olivier Giroud. Le chantier reste un peu plus important en défense, où certains automatismes doivent encore être affinés. Car des tests de toute autre envergure attendent les Bleus en novembre : ils défieront l’Allemagne, championne du monde en titre, le 13 novembre, et se déplaceront en Angleterre, vainqueur de ses 10 matches de qualification, le 17 novembre 2015.

 

À noter que 10 chanceux ont gagné chacun deux places pour le match France/Arménie grâce à Volkswagen, partenaire majeur de la Fédération Française de Football… Restez à l’écoute pour France / Allemagne.

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.