L’épopée sportive de Volkswagen (2/2)

L’épopée sportive de Volkswagen (2/2)

21
octobre
2013

L’histoire de la marque en compétition se poursuit en 1986, lorsque le championnat du monde de rallyes automobiles est à la veille d’interdire la catégorie B (en 1987), qui est à l’époque très permissive et peu sécurisée.

 

Volkswagen mise alors sur la catégorie A, dont le règlement impose l’utilisation d’une motorisation et d’un châssis basés sur les modèles de série. La petite écurie compense alors la modestie de son budget par une volonté de fer, et un talent certain pour l’improvisation, remportant ainsi le championnat du monde en 1986 devant une escouade de concurrents mieux dotés financièrement. Cette année là, l’équipage composé de Kenneth Eriksson et Peter Diekmann fait front devant toutes les difficultés : au rallye de l’Acropole, la suspension arrière de leur Golf GTI se brise, et la team couvre la distance qui la sépare du staff technique sur trois roues et à plus de 160 km/h, finissant ainsi par une seconde place d’anthologie.

Fidèle à son engagement auprès des jeunes pilotes, Volkswagen lance dans les années 90 la Lupo Cup et la New Beetle Cup, toujours aussi avantageuses pour les jeunes encore peu sponsorisés, et la marque poursuit ses investissements en Formule 3, un championnat souvent considéré par les coureurs comme l’antichambre de la Formule 1. Eduardo Mortara et Jean Karl Vernay inscriront ainsi un doublé de Volkswagen lors de la très relevée finale de Macao en 2009, et Antonio Felix Da Costa leur succèdera sur la même course trois ans plus tard, en 2012.

Mais c’est sur le Rallye du Paris-Dakar que les ingénieurs et pilotes Volkswagen ont conquis leurs plus éclatantes victoires : entre 2009 et 2011, sur neuf places de podiums disponibles à l’arrivée, la Touareg s’en arroge huit, ne laissant aux moteurs concurrents qu’une troisième place en trois ans. Cette même année, l’équipage Giniel de Villiers / Dirk von Zitzewitz signe d’ailleurs la première victoire d’un moteur diesel sur le Dakar, après plus de trente éditions de cette course légendaire.

Ce qui fait aux yeux de Volkswagen toute la valeur de ces victoires, c’est qu’elles s’appuient sur l’excellence et la passion dont font preuve ses équipes dans la conception des véhicules. Les sports automobiles ont ainsi été, à chaque époque, l’occasion pour Volkswagen de mettre les standards techniques les plus exigeants à la portée du plus grand nombre. Et à n’en pas douter, cette histoire là n’a pas fini de s’écrire.

 

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.