La logistique en 3 dimensions

La logistique en 3 dimensions

11
décembre
2015

Tags

Volkswagen a expérimenté l’utilisation de lunettes 3D intelligentes dans son usine de Wolfsburg.

Lorsque l’on évoque les lunettes 3D, on pense aux blockbusters hollywoodiens ou encore aux Google Glasses. Connectées et intelligentes, il se pourrait pourtant bien qu’elles expriment tout leur potentiel dans le monde de l’entreprise. C’est en tout cas ce qu’a voulu tester Volkswagen.

 

 

Volkswagen et Ubimax, duo gagnant

Il y a trois mois, certains salariés du service logistique de l’usine de Wolfsburg ont commencé à tester cette technologie tout à fait innovante, fournie par le fabricant de lunettes intelligentes allemand Ubimax, dont le siège est basé à Brême, en Allemagne.

Ces lunettes 3D intelligentes permettent aux salariés de disposer, directement dans leur champ de vision, de l’ensemble des informations essentielles dont ils ont besoin pour assurer une meilleure gestion des stocks : à savoir les emplacements précis où sont stockés les pièces, ou encore les numéros de ces dernières. De surcroît, la caméra intégrée aux lunettes leur sert également de lecteur de codes-barres.

Les employés peuvent faire fonctionner ces lunettes de deux manières : grâce à des commandes tactiles tout d’abord, mais également par commandes vocales, ce qui leur permet de conserver leurs deux mains parfaitement libres. En effet, l’un des objectifs du déploiement de cette technologie est l’amélioration de la sécurité des processus de production.

 

Un déploiement progressif de l’utilisation de lunettes 3D

Dans le souci de préparer sereinement ses employés à la transformation digitale de l’entreprise, cette expérimentation a été menée sur la base du volontariat.

 

 

Les employés désirant se familiariser avec cette toute nouvelle manière de travailler ont donc suivi une formation spécifiquement dédiée à l’emploi de cette technologie.

Un processus de suivi et d’évaluation a ensuite été mis en place auprès des trente salariés ayant décidé de se prêter au jeu. « Outre les critères de santé, de sécurité et de médecine du travail, nous estimons qu'il est important que le feed-back des salariés soit pris en compte au quotidien », rappelle Mario Kurznack-Bodner, membre du Comité d'Entreprise.

Les résultats positifs ont conduit la marque à déployer cette nouvelle technologie à l’usine de Wolfsburg, en attendant que d’autres services, usines, mais également d’autres marques du Groupe ne se laissent également convaincre.

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.