Volkswagen / DFKI : Mission Intelligence Artificielle

Volkswagen / DFKI : Mission Intelligence Artificielle

28
juin
2016

Alors que l’avenir de la conduite de demain semble de plus en plus se placer sous l’égide des véhicules autonomes, Volkswagen a investi dans le Centre de Recherche allemand sur l’Intelligence Artificielle (DFKI). Une manière de garder un temps d’avance.

 

Volkswagen à la pointe de l’innovation

 

Le DFKI (Deutsches Forschungszentrum für Künstliche Intelligenz) regroupe plus de 750 talents provenant du monde entier afin de mener à bien leurs projets de recherche dans des domaines tels que la robotique, la réalité virtuelle, la production industrielle connectée ainsi que les dispositifs d’aide à la conduite. Autant de domaines dans lesquels Volkswagen a récemment noué divers partenariats.

Il était donc tout naturel que Volkswagen participe au financement externe de la DFKI (d’un montant total de 42,5 millions d’euros en 2015), d’autant plus que les deux entités coopèrent déjà. Leur réflexion commune a notamment donné naissance à un siège de voiture intelligent capable d’identifier les signes de fatigue du conducteur et ainsi œuvrer en faveur de la prévention des risques d’accident.

 

L’intelligence artificielle au service de la conduite autonome

 

« L'intelligence artificielle est une technologie essentielle pour la conduite autonome et, par conséquent, un investissement pour notre avenir, a déclaré Matthias Müller, Président du Directoire du Groupe Volkswagen. Nous espérons également que notre prise de participation dans DFKI donnera une nouvelle impulsion à la numérisation de nos usines et à la poursuite de l'automatisation des processus d'entreprise ». Un domaine dans lequel Volkswagen s’est déjà illustré à la fin 2015 avec l'introduction de lunettes 3D intelligentes au processus de production dans l’usine de Wolfsburg.

Le perfectionnement des mécanismes de coopération entre les humains et la robotique sont au cœur des missions autour desquelles Volkswagen et la DFKI coopèrent déjà. Dans ce cadre, l’analyse de l’environnement extérieur via des capteurs (qui vient compléter le partenariat de la marque avec Mobileye, annoncé en janvier 2016), l’amélioration de la détection des collisions potentielles (déjà développée dans le système City Emergency Braking) ou encore la commande gestuelle intuitive (déjà introduite dans le prototype Budd-e) sont les principaux chantiers à l’ordre du jour.

Autant d’enjeux stratégiques dans la course effrénée à l’innovation à laquelle se livrent les plus grands constructeurs mondiaux, et dans laquelle Volkswagen aura désormais le privilège de pouvoir compter sur les dernières avancées du centre de recherche le plus réputé au monde sur l’intelligence artificielle. Car la conduite de demain se pilote dès aujourd’hui !

 

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.