Intouchable en Corse, Sébastien Ogier l'emporte

Intouchable en Corse, Sébastien Ogier l'emporte

03
octobre
2016

Victorieux pour la première fois du Rallye de France en Corse, le pilote Volkswagen Sébastien Ogier a fait un grand pas vers un quatrième titre mondial.
Dominateur dès les premières spéciales sur les routes insulaires, l’équipage Ogier - Ingrassia a montré que les Français sur Polo R WRC étaient intouchables sur l’asphalte.  

Le triple Champion du Monde et actuel leader de l’édition 2016 du WRC après neuf épreuves n’y est pas allé par quatre chemins. Vendredi matin, dès la première spéciale, Sébastien Ogier s’adjuge le meilleur temps. Mais au-delà de la performance « chronométrique », le Français fait preuve d’une parfaite maîtrise sur les routes de Corse où les virages se succèdent.
 

D’entrée, Ogier marque les esprits

Le Britannique Kris Meeke sur Citroën DS3, le Belge Thierry Neville sur Hyundai I20 et ses camarades de chez Volkswagen Andréas Mikkelsen et Jari-Matti Latvala se rendent compte rapidement qu’il sera difficile d’aller chercher le Gapençais lors du Tour de Corse tellement sa détermination et ses qualités techniques de pilotage de la Polo R WRC sont impressionnantes.

Après l’ES 1 qu’il remporte, le duo Ogier - Ingrassia toujours aussi à l’aise dans les « ES » fait des merveilles, accumule les bonnes performances et les victoires se succèdent. Au soir de la première journée Ogier réalise un sans faute parfait : 4 temps scratches en autant de spéciales.

Dès lors, les écarts sont déjà conséquents (ndlr : + 44‘’ sur le second) et même si Ogier reconnaît que « rien n’est encore gagné », le Gapençais ajoute que « c’est une bonne surprise de se retrouver dans cette position et maintenant il va falloir stabiliser ce capital secondes ».

Samedi, Sébastien Ogier gère

Pour la seconde journée, un autre profil de course se dessine pour le duo Ogier - Ingrassia. Pas question durant les quatre longues spéciales de prendre des risques, il faut « se concentrer à rester propre dans la conduite et garder un rythme correct ».

Le Haut-Alpin remporte un des quatre parcours, le 7 ; mais que ce soit Meeke, Mikkelsen et Neuville (vainqueurs respectivement des spéciales 5, 6 et 8), ils n’arrivent pas à reprendre des secondes au « patron » qui a fort bien rempli son contrat. Mieux même, le Français accentue son avance (ndlr : + 46’’5) sur Neuville.
 

Le Tour de Corse est joué

Premier des deux spéciales de dimanche, Kris Meeke monte en puissance, mais Ogier veille. Le champion de chez Volkswagen termine 6ème de l’ES 9 avant de prendre la 3ème place de la Power Stage ce qui lui permet d’empocher un point supplémentaire après les 25 points qui lui sont attribués grâce à sa brillante victoire.
 

Ogier à 16 points d’une quatrième étoile

Une victoire que le Français a construit après son récital de vendredi. Avec un total de 195 points, Ogier se rapproche, plus que jamais, d’un quatrième sacre mondial car ses plus sérieux adversaires sont déjà éloignés : Andréas Mikkelsen (VW) 127 points, Neuville (Hyundai) : 112 points.

Après le Tour de Corse qu’il remporte pour la première fois, Sébastien Ogier était heureux de partager sa joie avec les médias : « En venant ici, mon objectif c’était de remporter ce rallye, mais je ne pensais pas creuser l’écart comme cela dès vendredi. Avec Julien (ndlr : Ingrassia, son copilote) nous étions les premiers surpris. Je suis super content car le quatrième titre mondial se rapproche à grands pas et je peux aborder la dernière partie de la saison de manière relâchée ».

Il est fort probable que si Sébastien Ogier affiche de telles intentions dans quinze jours lors du Rallye de Catalogne, il accrochera sa quatrième étoile en Espagne, tout comme Volkswagen qui a encore augmenté son avance sur Hyundai.

Reportage de Dominique ROUDY

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.