Victoire de Ogier/Ingrassia et quatrième titre constructeur pour Volkswagen

Victoire de Ogier/Ingrassia et quatrième titre constructeur pour Volkswagen

31
octobre
2016

Tags

Invaincu depuis 2013 dans la course au titre du meilleur constructeur dans le Championnat du Monde des rallyes, Volkswagen, leader durant toute la saison, décroche une quatrième couronne mondiale.

Quatre : un chiffre qui tourne rond

Quatre, comme le nombre de titres remportés par le constructeur allemand au terme d’une saison une nouvelle fois exemplaire tant dans la préparation des Polo R WRC, que dans la gestion des rallyes car Volkswagen a toujours été présent sur le podium.
Quatre, comme le nombre de victoires consécutives de Sébastien Ogier sur le Rallye de Grande-Bretagne qui a su contenir la fougue de l’Estonien Ott Tänak.
Et enfin, quatre pour Julien Ingrassia, le copilote d’Ogier, vainqueur pour la quatrième année d’affilée du titre mondial « copilotes ».

Ogier en impose

Vendredi matin, dans le nord du Pays de Galles, Ogier, Mikkelsen et Latvala s’élancent chacun au volant de leur Polo R WRC avec tous le même objectif : apporter à Volkswagen le titre mondial. Mais le plus affûté d’entre eux se nomme une nouvelle fois Sébastien Ogier. Malgré un brouillard à percer au couteau et l’humidité qui rend les routes boueuses, le gapençais accumule les bons chronos. En remportant six des huit spéciales et avec une confortable avance de 37’’3 au soir du premier jour, le quadruple Champion du Monde prend la tête d’un Rallye de Grande-Bretagne qui se résume rapidement à une belle bagarre entre Ogier et Tänak, l’Estonien de M-Sport.
Par contre, la déception est grande pour Andréas Mikkelsen et Jari-Matti Latvala. Victimes de problèmes mécaniques avec leur arbre de transmission endommagé, les deux scandinaves sont distancés au classement.

Tänak passe à l’attaque, mais Ogier gère

Samedi, le duel annoncé entre le français et l’estonien a bien lieu et même si Ott Tänak s’adjuge six spéciales, le duo Ogier-Ingrassia contrôle à distance le pilote de la Ford Fiesta RS WRC.
Avant d’aborder l’ultime journée, l’écart entre les deux animateurs de cette douzième épreuve du Championnat du Monde des Rallyes se réduit mais cela n’effraye pas pour autant le gapençais qui évite à merveille les pièges de ce rallye sur terre.
Finalement, il s’impose avec 10’’2 sur Tänak. Mais au-delà de remporter le sixième rallye de la saison, dont quatre consécutivement, Sébastien Ogier explique « Cette victoire est fantastique. Je ne serai rien sans toute l’équipe Volkswagen. Je suis tellement heureux d’avoir aidé notre formidable équipe à remporter le championnat « constructeurs ». Il a fallu travailler dur pour conserver notre avance sur ces routes extrêmement glissantes. Mais nous l’avons fait. Avec Volkswagen nous avons vécu une aventure incroyable au cours de ces quatre dernières années. Connaître une telle série de succès est quelque chose de vraiment très spécial, en particulier en sport automobile, où tant de facteurs entrent en jeu ».

Pour Volkswagen c’est un grand succès

Du côté de Deeside, lorsque Franck Welsch, membre du directoire de Volkswagen Véhicules Particuliers, arrive face à la presse avec le trophée « Champion du Monde des Constructeurs 2016 » entre les mains sa joie est immense : « c’est un grand succès pour Volkswagen. La Polo R WRC et l’équipe Volkswagen Motorsport ont marqué l’histoire du sport automobile en enlevant un quatrième titre consécutif. Face à la qualité de nos adversaires, ce succès n’a été possible que grâce aux efforts et à l’implication de tous les membres de l’équipe qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Bravo et merci à toute l’équipe ».

 

Mikkelsen et Latvala en veulent toujours plus

Si Sébastien Ogier a déjà sa quatrième couronne sur la tête depuis quinze jours et Volkswagen sa quatrième étoile depuis ce week-end, aux yeux des deux scandinaves Andréas Mikkelsen et Jari-Matti Latvala la corbeille n’est pas encore pleine.

Le norvégien Mikkelsen, vainqueur de l’ES 16 et qui a obtenu deux points lors de la Power Stage, a laissé filé la seconde place du classement général au belge Thierry Neuville. Mais le ccandinave compte bien reprendre le fauteuil de dauphin dans trois semaines en Australie.
Pour Jari-Matti Latvala, actuellement sixième au général après sa septième place au Royaume Uni, la possibilité d’être sur le podium est jouable. Cependant, le finlandais devra sortir le grand jeu.
On peut faire confiance à toute l’équipe Volkswagen pour placer Mikkelsen et Latvala dans les meilleures conditions. Histoire d’avoir encore plus de podiums à fêter du côté de Wolfsburg…

 

Reportage de Dominique ROUDY

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.