Victorieux au Mexique, Ogier reste intouchable. 

Victorieux au Mexique, Ogier reste intouchable. 

09
mars
2015

Quelle démonstration ! Pendant quatre jours sur les routes mexicaines poussiéreuses, le double Champion du Monde Sébastien Ogier a parfaitement assumé son rôle de favori et réalise la passe de trois sur trois années d’affilée.

Après les victoires lors des rallyes de Monte-Carlo et de Suède, c’est le troisième succès consécutif du Gapençais qui rentre dans la légende et égale ainsi la performance d’un certain Loeb… 

25 points plus les trois de la Power Stage, c’est un carton plein qu’a réalisé le pilote de la Polo R WRC n°1. La performance est d’autant plus retentissante que Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia avaient la lourde tâche d’ouvrir la route.

Le choix des pneumatiques fut judicieux

En effet, le règlement de la FIA impose à l’équipage en tête au général de partir en pole position. Les deux Français ont donc balayé la route pour leurs adversaires et ils se sont fort bien acquittés de ce travail puisqu’ils ont allégrement aligné cinq victoires lors des parcours chronométrés du vendredi qui était considéré par tous les spécialistes comme une journée décisive. Le choix des pneumatiques Michelin en collaboration avec les techniciens du Team Volkswagen Motorsport (ndlr : ils ont panaché les montes de gommes entre les hard et les soft pour un meilleur grip) a également pesé favorablement dans la balance reconnaissait Ogier.

La pression, c’est pour les autres…
 

Fort de son expérience et de ses deux précédentes victoires au Mexique (ndlr : 2012 et 2013), Ogier, qui sait maintenant parfaitement gérer les moments de stress, a l’art et la manière de mettre la pression sur ses adversaires. À ce petit jeu, Thierry Neuville (ES 8), puis le pilote Volkswagen Jari-Matti Latvala (ES 12) ont été victimes de sorties de route le vendredi après-midi.

La Polo R WRC n°1 de Sébastien Ogier a beau être en tête au général, Sordo (sur Hyundai i20) et Ostberg (sur Citroën DS3 WRC), voire Mikkelsen (sur Polo R WRC) taquinent le Français avant que ce dernier remporte deux scratchs (ES 15 et 17).
À la veille de l’ultime journée dominicale, l’écart est tel que le champion de chez Volkswagen et ses poursuivants qu’Ogier roule en pleine confiance, il peut même augmenter le rythme sans prendre de risque.
Témoin cette démonstration dans la Power Stage de El Brinco où Ogier et Ingrassia coiffent Neuville et Mikkelsen qui, tous deux, pensaient bien grappiller quelques points.

Ogier et Ingrassia raflent tout sur leur passage

Finalement, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia raflent tout sur leur passage : la victoire avec un écart supérieur à une minute (ndlr : 1’18’’8), comme c’est le cas depuis le début, et la Power Stage. Les deux champions en profitent pour consolider leur position au général. Avec un total de 81 points, les Français devancent Mikkelsen (2ème)  de 34 points et Neuville (3ème) de 48 points, tandis que Jari-Matti Latvala se retrouve sixième avec 19 points.
Et en prime, comme le veut la tradition ici à León, capitale de la chaussure, pour les vainqueurs, Ogier et Ingrassia repartiront chacun avec une paire de santiags et un sombrero.
Pour sa première sortie à l’occasion d’un rallye sur terre, la nouvelle version de la Polo R WRC a été, comme sa devancière, irréprochable dans son comportement comme le souligne Sébastien Ogier : « Avec Julien, nous avons réalisé ici au Mexique un boulot incroyable. De plus, la voiture a été parfaite ».
La domination de Volkswagen a inévitablement des conséquences oh combien favorables pour la marque allemande au classement « constructeurs ». Avec 68 points, Volkswagen occupe la première place devant Hyundai.

Reportage de Dominique ROUDY

Évaluation

Aidez nous à vous proposer des contenus plus adaptés à vos attentes.